Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/06/2013

INTERVIEW D'OLIVIER BERLION

Festival BD de Sète les 15 et 16 juin, plage du Lido Sète.


Interview d'Olivier Berlion auteur de Tony Corso, La Lignée, La Guerre des boutons.

Berlion.jpg


Pourquoi avoir accepté de participer au festival de Sète?

 

Parce que je connais bien les organisateurs, qui s’occupent également du salon de Nîmes et que j’apprécie leur accueil et leur travail. Parce qu’aussi l’idée de rencontrer le public les pieds dans le sable est assez original et tentant, sans doute plus convivial que lors de salon plus conventionnels. Espérons qu’il ne pleuve pas…

 

Du thriller, de l'historique, de l'humoristique, des albums jeunesse. Vous touchez à tous les genres. Quel est celui que vous préférez?

 

Mon genre préféré est le polar, que je décline effectivement dans tous les univers qui me touchent, l’enfance, les chroniques social, le policier, parfois de l’historique.  Je fais peu de BD humoristique mais c’est un domaine vers lequel je compte me tourner à l’avenir car cela me manque, même si je glisse souvent de l’humour dans mes récits plus  »sérieux ».

 

Vous avez travaillé sur de nombreuses séries? Pourquoi des séries? Est-ce parce que les histoires que vous inventez sont trop longues et complexes pour être comptées en un seul album?

 

Pourquoi des séries… Parce que c’est une convention classique en bande dessinée : Astérix  Tintin, Blueberry, Blake et Mortimer Les histoires que je raconte en générale se terminent en un ou deux albums. Ce sont en quelques sortent des épisodes avec des héros récurrents. Je fais aussi pas mal de « One shot » comme on dit dans le métier, c'est-à-dire des récits plus longs, uniques, qui ne demande pas de suite, comme un long métrage de cinéma : Lie-de vin, Rosangella, Le kid de l’Oklahoma…

 

Pouvez-vous nous parler de Tony Corso?

 

Tony Corso est détective privé dans les environs de Saint-Tropez, et plus largement sur les rives de la côte d’azur. Il travaille principalement pour des clients plein aux as mêlés à des affaires troubles et qui ne peuvent pas s’adresser aux autorités compétentes (fraude fiscale, arnaques, etc.). C’est un mélange de polar, d’humour, de seconds rôles hauts en couleurs autour d’un héros venus de banlieue parisienne faire sa place au soleil. Il est  doté d’un sale caractère, un poil agaçant, mais très efficace et touchant. Il fait surtout tâche d’huile au milieu du panier de crabes de la jet set.

En créant ce personnage j’ai voulu rendre hommage aux série anglo-saxonnes des années 80 que j’appréciais comme « Amicalement votre », « Starsky et Hutch », « Colombo » , divertissantes,  avec des héros qu’on aime retrouver à chaque épisode.

Pour l’instant la série compte 6 tomes, je dessine le 7ème. Chaque histoire est indépendante et on peut rentrer dans la série par l’aventure que l’on souhaite.  

 

Qu'allez-vous dédicacer au festival de Sète?

 

Le tome 6 de Tony Corso qui vient de sortir, mais je suppose qu’il y aura aussi d’autres albums récents : La guerre des bouton en BD pour les petits, La commedia des ratés adaptées du roman de Benacquista, la lignée, une série que j’a co-scénarisé sur une malédiction familiale, etc…

 

Quels sont vos projets pour 2014?

 

J’écris pas mal de nouveaux scénarios, pour d’autres dessinateurs, je développe une série concept chez Glénat, je prépare un one-shot  et je dessine le tome 7 de Tony Corso… Tout ne sortira pas en 2014 je pense J


La lignée.jpg

 

La guerre des boutons.jpg

 

TonyCorso_INT_01_89061.jpg


Les commentaires sont fermés.