Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/06/2013

INTERVIEW DE FABRICE ERRE

Festival BD Sète les 15 et 16 juin, plage du Lido

 

Interview de Fabrice Erre, auteur de Z comme Don Diego

fabrice_erre_portrait.jpg

 

 Pourquoi avoir accepté de venir au festival de Sète ?

 

La libraire qui m'a convié à participer, Sylvie, a été particulièrement convaincante en parlant de la mer, de la pétanque... Elle m'a à plusieurs reprises reçu de manière très chaleureuse. C'est toujours agréable de venir découvrir de nouvelles manifestations, rencontrer de nouvelles personnes, dans ces conditions.

 

 

 Pourquoi choisir l’humour satirique et/ou absurde dans vos albums ?

 

S'exprimer avec une distance comique me paraît naturel, en bande dessinée du moins (au quotidien ça peut être inapproprié dans certaines situations de type enterrement, rupture amoureuse, ratage de coiffure et autres). Il me semble possible d'aller assez loin dans ce qu'on souhaite faire passer, tout en gardant un ton "divertissant".

 

 

 Dans vos albums vous tentez de faire réfléchir le lecteur, sur lui-même, ses peurs et ses préjugés par l’humour. Comment écrit-on ce type de BD ?

 

La démarche commence sur soi, sans doute. On a toujours tendance à repérer facilement les défauts des autres, et il arrive un moment où on se rend compte qu'on les partage assez largement. Donc l'inverse est vrai : en essayant de comprendre ses propres défauts, on en arrive à extrapoler vers une certaine "universalité". Quand je m'attaque au rapport à la différence dans Le Roux, je démarre donc en me demandant comment moi-même je peux avoir des réflexes un peu ridicules. Je me mets à la place du gars qui est mal à l'aise face à la différence, puis du gars mal à l'aise parce qu'il est lui-même différent, et ainsi de suite.

 

Dans Z comme Diego vous vous attaquez au mythe de Zorro. N’est-ce pas trop dur de s’attaquer à un tel personnage ? Comment s’y prépare t-on ?

 

La responsabilité toute entière pèse sur Fabcaro qui m'a proposé le projet et en a écrit le scénario. Personnellement, j'éprouve une grande souffrance à déboulonner un tel monument, mais lui n'a aucun sentiment humain (à ma connaissance). Ce qui me permet de me dédouaner complètement. J'ai pris beaucoup de plaisir à dessiner les personnages à partir de la série TV, en déformant au maximum leur aspect. C'est un peu cruel pour Guy Williams, mais tant pis. Guy, si tu m'entends, pardon.

 

 

Quels sont vos projets pour l’an prochain ? Z comme Diego tome 3 est-il à prévoir ?

 

Il y a déjà un tome 2, mais pour l'instant pas de tome 3 en vue. Da            rgaud nous a lancé, Fabcaro et moi, sur d'autres projets séparément. Je prépare notamment une bande dessinée sur mon expérience d'enseignant. Du coup, nous avons reconstitué notre duo dans Fluide glacial, pour une histoire intitulée "Mars !" où des astronautes tentent de décoller pour la conquête de cette lointaine planète. Nous participons aussi à une revue numérique lancée il y a quelques mois par James et Boris Mirroir, Mauvais esprit (http://www.mauvaisesprit.com/) et à la revue papier de Vide cocagne, Alimentation générale.

 

 

Après Z comme Diego, quel autre héros populaire souhaitez vous utiliser dans vos œuvre ?

 

 

Ah, je ne me suis pas posé la question de cette façon... J'ai déjà égratigné l'image d'Arsène Lupin dans Démonax, c'est vrai qu'il serait possible de se construire une sorte de tableau de chasse. Tarzan, ce serait bien, mais il faut faire des progrès en anatomie...

 

 

 

Albums :

 

Démonax : histoire du plus grand bandit de l'univers, éd. 6 pieds sous terre, 2006.

 

Le Roux, éd. 6 pieds sous terre, 2007.

 

La Mécanique de l'angoisse, éd. 6 pieds sous terre, 2011.

 

Z comme Don Diego, coauteur Fabcaro, éd. Dargaud, 2012 (2 tomes).

 

 

Blog : http://fabrice-erre.tumblr.com/

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.