Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/08/2012

INTERVIEW DE JOEL ALESSANDRA

 


Pouvez vous nous décrire en quelques mots votre univers artistique?



D'aucuns disent dans de nombreuses chroniques que mon travail est très influencé par Ferrandez ou Loustal, ce que je ne contredis pas et suis même plutôt flatté mais je préfère me référer pour ma part à un certain Hugo Pratt qui a bercé mon adolescence  et dont je partage l'amour de l'aventure et des voyages ! Mes histoires se déroulent presque toujours en Afrique ou en Orient où je me rends plusieurs fois par an pour des carnets de voyage servant de théâtre à mes récits dessinés.







Avez vous déjà travaillé en collaboration avec l'un des auteurs présent à ce festival?



Non, mais je connais certains auteurs comme Mic, que je salue, grâce à un éditeur commun, Paquet, chez qui j'ai signé plusieurs ouvrages ou Guillaume Lapeyre, copain Facebook ;-)))



Pourquoi avoir accepté de participer à ce festival de BD, le premier sur Sète, et l'un des rares sur une plage?


Tout d'abord le Festival se déroule pas très loin de chez moi, j'habite St. Quentin, à deux pas d'Uzes, et cette idée de participer à une manifestation moins classique, plus à l'écoute de plagistes et promeneurs pas forcements férus de BD me semblait plutôt originale. Et l'idée de dédicacer en maillot pas banale non plus !!!



Comment vous est venu l'idée pour cette affiche?


Concevoir une affiche est toujours un réel plaisir et je remercie chaleureusement Paul-Emmanuel d'avoir accepté que je réalise le visuel de la première édition !


Le "brief" était plutôt clair, un titre obligatoire, la BD s'invite à la plage", qui impliquait une réponse graphique en adéquation, d'où la métaphore du vendeur ambulant présentant des albums en lieu et place des glaces et barquettes de frites. Un clin d'œil à ce que l'on a l'habitude de croisé sur le sable. Question technique, c'est encore et toujours de la couleur directe, à l'aquarelle, médium "signature" de mon travail.



 


Les commentaires sont fermés.